Mode d’emploi pour une poule devant son couteau !

Pixabay - Poule - chicken-40335_640J’ai découvert il y a peu, ce nouvel univers … du marketing, de la communication, de la mise en lumière, des blogs, des réseaux sociaux … et j’en apprends les codes.

J’observe, je navigue, je m’interroge, j’écoute, je bouscule mes repères et représentations, je m’enhardis, je patauge … j’apprends à marcher.

A marcher à mon rythme, à trouver mon pas, à choisir ma destination … à sortir des sentiers battus aussi. 

J’entends, je lis, qu’il faut cibler son public, s’adresser à lui en fonction de ses besoins, au risque sinon de « tirer de multiples flèches dans l’eau », de prêcher dans le désert, de s’épuiser à parler dans le vide, et de rester un, … une en l’occurrence, sinistre inconnu(e), sans auditoire, sans échanges … c’est terrible !

Et je constate, parfois, l’efficacité de ces conseils sur moi en tant que public ciblé 😉 … Et je me heurte, toujours, avec tout autant d’efficacité à l’absence totale de résonance sur moi en tant que rédactrice 🙁 C’est navrant …

Depuis plusieurs mois, me voilà donc plongée dans un « abîme » de perplexité, telle une poule devant un couteau. J’écoute les conseils, je comprends comment faire, mais en moi pas d’écho, un grand vide, rien ne vibre … enfin rien d’autre que l’envie de partager mes découvertes et témoigner de mes expériences. Une envie simple, mais malicieuse, pétillante … chatouilleuse et fort joyeuse.

Pixabay - Poule - animal-159510_640Et voici que ce matin, oupla, sans crier gare, j’ai déniché le mode d’emploi … enfin un mode d’emploi … enfin MON mode d’emploi 🙂

Voilà que toute à ce constat de mon envie, mon élan spontané, j’ai renoncé à le contrarier. J’ai balancé un grand coup de pied dans mon couteau. Comme ça, d’un coup d’un seul ! Quelle audace !

Ce faisant, j’ai compris que ce chemin tout tracé, bien efficace, qui avait fait toutes ses preuves … ce n’était pas moi du tout. Du tout, du tout.

Je me suis rendue à l’évidence que quelle que soit ma profession, et quels qu’en soient les usages, ma vibration avait toujours sonné sur une note constante : juste incarner ce que je suis, assumer mes valeurs et rencontrer les autres vibrations, celles de mon entreprise, de mes collaborateurs, de mes confrères, de mes patients, sans affichage, sans chercher à correspondre aux standards en vigueur, sans emprunter les voies habituelles.

Je me souviens avoir souvent exprimé à certains collègues, au sein de l’organisme public pour lequel j’ai travaillé pendant 20 ans, que pour moi la compétence n’avait pas besoin d’être démontrée, elle se constatait.

Dans le même esprit, j’ai toujours été fervente partisane de la circulation et du partage d’information. La compétence ne se dérobe pas plus qu’elle ne se démontre. Celui qui la détient peut la partager sans craindre de la perdre. Il la verra grandir, et avec elle l’émulation, le plaisir, la joie, le respect et l’estime. Celui qui croit la dérober ne s’empare que d’une idée, éventuellement d’une réalisation, qu’il sera peu brillant à faire fructifier … et il se trouvera bien vite aussi nu qu’avant.

Je ressens la même chose dans mon nouveau métier, dans cette nouvelle peau d’entrepreneure. Incarner mes valeurs, partager mes expériences, mes découvertes, transmettre, et mettre à l’honneur ceux qui parfois me mettent sur leur chemin, voilà ce qui résonne et m’enchante.

Pixabay - Poule - chicken-33951_640Voyez vous-mêmes … qu’en pensez-vous ? N’ai-je pas l’air plus à mon aise et moins nigaude que devant ce vilain couteau ?

Peut-être rejoindrai-je pour la nuit des temps les blogs et autres publications de ceux qui avant moi se sont essayé hors des sentiers battus.

Mais j’y serai heureuse au moins, épanouie, avec au coeur la confiance en la Vie qui conduit jusqu’à vous sur un tapis volant ceux qui vibrent à votre diapason.

Avec au coeur aussi les mots de mon sage amour : « ce n’est pas parce que tu n’es pas connue que tu ne sors pas du lot, et ce n’est pas parce que tu ne sors pas du lot que tu n’as pas de valeur ».

Couic … Tout est dit … pour moi et pour les autres, ceux qui croupissent dans le méandre des référencements, sous les kilos de posts journaliers, ceux qui menacent de faire le ménage dans leurs amis virtuels pour cause de non lecture ou non interaction avec leurs publications, comme pour ceux qui brillent au firmament.

Et qui sait, peut-être, … sans doute, ce beau sourire sur mes lèvres, cette joie qui rayonne à être en cohérence avec ce qui fait sens pour moi, sont-ils meilleurs ambassadeurs vers le chemin de mon cabinet que de jolis mots formulés selon une bonne recette ?

Il m’avait bien semblé quand même constater fort souvent que les mots du coeur parlent aussi très bien aux autres de leurs besoins … Non ? 😉

6 réflexions au sujet de « Mode d’emploi pour une poule devant son couteau ! »

  1. Bonjour,
    Merci ! J’ajouterai que j’ai pris plaisir à vous lire autant pour la sagesse qui se dégage du texte que par la façon dont celui-ci est écrit.
    Un vrai régale, une bouffée de fraicheur, un ode à l’optimisme, une claque aux fausses idées, un témoignage qui fait du bien.
    Tout est possible quand on y crois vraiment.
    Bravo à vous
    Anne

    1. Merci beaucoup Anne d’avoir pris le temps de faire ce retour enthousiasmant et encourageant 🙂
      Je suis heureuse que vous ayez perçu aussi clairement mon état intérieur lors de la rédaction de cet article et qu’il ait fait écho avec le vôtre.
      Chouette partage qui dynamise autant la rédactrice que les lecteurs 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *