Etats d'Ame  – Béatrice Iseni Medium

Message d’Amour d’un officier SS – Passage d’Âme

Certains soirs au coucher, une fois la lumière éteinte, je ressens une angoisse, une oppression au plexus. Je décide de vérifier s’il s’agit d’une forme d’Appel. Et j’accueille cette émotion, ces sensations corporelles, avec un processus que j’utilise pour mes propres émotions.

… Parfois pourtant, lorsque ce qui me traverse ne m’appartient pas, il ouvre les portes de l’Invisible, et m’invite à accueillir non plus mes propres émotions, mais celles d’une Âme, appelée à se libérer.

Je remarque avec gratitude que chacun de ces passages me délivre un message, un cadeau, pour ma propre Vie. Je partagerai sur ce blog, ceux qui me sembleront pouvoir être aussi un cadeau pour Toi.

28 juin 2020 – Récit d’un nouveau Passage

J’entends le bruit de chaînes, je vois un poids qui écrase, je sens l’odeur de la peur, du sang, je perçois l’excitation de celui qui prend plaisir à dominer et faire souffrir.

Un homme silencieux, un chien tenu en laisse courte à son bras. Tout de noir vêtu. Son visage, comme la silhouette qu’ils forment tous les 2, sont plongés dans le noir. Je sens la lourdeur de leur présence, et du silence qui les enveloppe.

Ils sont immobiles. C’est un officier SS, un tortionnaire, un bourreau, un meurtrier du génocide juif, de la barbarie nazie. Il est pétrifié, écrasé à son tour par le poids de sa culpabilité. Il est à présent conscient de ce à quoi il a pris une part active et volontaire.

Il en contemple l’ampleur, et les dégâts. Il est consterné, accablé, terrassé, par l’horreur et la honte d’avoir été cet homme-là. Il se hait. Il ne se reconnaît pas le droit d’être Aimé, d’entrer dans la Lumière. Il se condamne à se tenir ainsi figé, dans le noir et la souffrance de la culpabilité.

Autour de lui, une multitude de lueurs blafardes s’allument. Ce sont toutes les âmes victimes de sa barbarie qui n’ont pas pu passer non plus, prisonnières, … non pas de colère, haine ni rancœur, mais d’une profonde tristesse, une lourde peine.

Ce sont 2 souffrances extrêmes qui se côtoient, qui sont nées d’un même lieu, d’un même contexte, mais qui ne sont plus liées les unes aux autres, qui ne s’opposent pas plus qu’elles ne se renforcent.

2 ou 3 lueurs lumineuses et hautes se présentent, qui à elles seules déclenchent le passage instantané et collectif de toutes les lueurs blafardes. Ce sont les rares Âmes parmi les victimes qui avaient pu passer dans la Lumière. L’Amour et le Pardon qui les animent ont suffi à montrer le Chemin à celles jusque-là engluées dans la peine.

Seul l’homme en noir résiste. Il ne veut pas en être digne. Il refuse l’Amour Inconditionnel qui lui est offert. Douceur et patience viendront toutefois à bout de sa culpabilité et de sa haine envers lui-même … lorsqu’il comprendra qu’accepter de se laisser Aimer, sans opposer ses conditions, est un Chemin d’Humilité … le seul capable de racheter ses fautes … et par-dessus tout, le seul capable de réparer, d’en effacer la trace dans le cœur et l’Âme des Hommes, du Monde. 

Message

Laisse-toi Aimer telle que tu es, sans condition. Ais l’humilité de te laisser Aimer dans ta grande petitesse, dans ta grande médiocrité. Retrouve le Chemin qui te voyait nous demander de l’Aide … il y a trop longtemps que tes pas s’en sont éloignés

… MERCI

Je t’avoue que j’ai mis de très nombreuses années à envisager de demander de l’aide à l’Invisible. Pour différentes raisons : parce que cela me faisait peur, parce que je pensais ne pas en être digne, parce que je trouvais qu’il y avait des causes bien plus importantes que la mienne …

Seule la profondeur de la détresse dans laquelle m’a plongée le burnout a eu raison de ces résistances, pour la 1ère fois, il y a quelques années maintenant. Mais il est vrai que j’ai encore du Chemin à parcourir avant de devenir vraiment une Mendiante de l’Amour, une Âme qui n’attend pas d’être au bord du gouffre pour demander de l’aide.

L’Invisible pourtant n’attend qu’un mot, un geste, un appel. Le respect de notre libre-arbitre lui interdit d’intervenir tant que nous ne le sollicitons pas. Sans notre appel, il ne peut rien.

05 août 2018 : 1ers mots prononcés par mes guides lorsque j’ai accepté d’initier le dialogue avec Eux

Merci d’avoir ouvert la porte, et le cœur. Nous avons toujours été là, et nous serons toujours là, à chaque fois que tu seras prête, à chaque pas que tu oseras.

Ne sois pas faussement humble. Notre amour pour toi en souffre. Nous sommes là pour toi, ne nous repousse pas. Ne décide pas à notre place comment nous devons t’aimer Accueille, reçois cet amour, s’il te plaît, sans condition. Fais-nous confiance, laisse toi aimer, ne décide pas pour nous de ce qui est juste.

Et toi ? Oses-tu demander de l’aide ? Oses-tu te laisser Aimer ? Qu’attends-tu ? De quoi as-tu peur ?

Renouer avec l’Invisible en Toi ?

Recevoir un message personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *