Les gens dans la rue

Pixabay - Rue - Les gens dans la rue - walking-312087_640Aujourd’hui, le centre de Toulouse est encore plus vivant que d’habitude, les rues festives et animées, à l’occasion de la grande braderie de septembre 🙂

Aujourd’hui, j’ai le coeur serein, l’humeur légère, et en sortant du cabinet de sophrologie où j’exerce, le nez au vent, j’ai regardé les gens dans la rue.

J’ai croisé le chemin d’une jeune femme à l’allure printanière, pantalon rose bonbon et chemiser fleuri. Une tenue et des couleurs qui, habituellement, ne me séduisent guère, mais l’air charmant quand même, assortie avec goût.

Un couple de séniors s’est avancé vers moi. Une dame élégante, classique et apprêtée … jusqu’aux sourcils tracés, habilement maquillés.

Et puis j’ai dépassé un autre couple encore, de séniors lui aussi, à l’allure sportive. Une dame soignée, jusqu’aux ongles de pieds, joliment vernis et nacrés.

Enfin dans le métro, j’ai côtoyé une octogénaire, fragile et coquette, au visage délicatement fardé, jusqu’au bout des lèvres maquillée, d’un rouge éclatant.

Pas l’une d’elles n’aurait remporté un concours de beauté, mais qu’elles étaient radieuses, attentives chacune à mettre en valeur leur éclat particulier.

J’aime infiniment ces moments délicieux et joyeux, ces moments où la vie éclate en couleurs, où les gens dans la rue sont touchants et beaux, où mon coeur s’émerveille.

Ils ne sont pas toujours présents. Hantés parfois par un coeur préoccupé ou une humeur grincheuse, ils déposent partout comme un grand voile gris, et les gens dans la rue deviennent moches, tristes et bêtes.

… Où sont rangés ces voiles, roses, gris, radieux ou grincheux ? Dans la rue,  dans mon coeur ? … Et s’ils sont dans mon coeur, pourrais-je en choisir la couleur et l’humeur ? 😉

Et vous ? Regardez vous les gens dans la rue ? Qui et que voyez vous ? Où sont rangés vos voiles ? Avez-vous vous aussi des astuces pour choisir le voile qui vous plaît ?

4 réflexions au sujet de « Les gens dans la rue »

  1. Oh 😉 je devine que vous avez quelques pistes pour passer du voile grincheux à celui qui nous permet de nous émerveiller de petits riens du tout. Moi, je pense aux rires de mes petites filles et tout va souvent bien mieux. Mais ça ne marche pô à tous les coups 😉

  2. oui, bien vrai..ahh..etre dans la conscience du moment au lieu de courir en traversant la vie sans rien voir…l’emerveillement…il n’y a que ca qui nous manque parfois, a nouveau percevoir une emotion venant de choses banales que l’on ne voit plus chaque fois que l’on voit, regarder tout simplement avec amour et bienveillance, c’est different de voir , s’attacher au positif, et ressentir comme ca fait du bien.
    s’asseoir en terrasse, et observer les gens qui passent..et voila notre esprit qui s’emballe, qui critique tous azimuts…oui, et si on trouve des qualites et des defauts chez les autres, savoir que nous les possedons aussi, c’est aussi amusant et bienfaisant en ce qui concerne nos qualites que derangeant et constructif..et rageant pour ce qui est de nos defauts. un petit exercice a pratiquer juste comme ca, surprise guarantie.

    1. Oui Nadine 🙂 Merci pour cette invitation en écho à mon témoignage 🙂 En vous lisant, cette belle phrase si importante en sophro émerge au 1er plan … vivre chaque moment, chaque expérience, sans attente et sans jugement … tout un programme, mais comment faire ? La suite est particulièrement savoureuse à mes yeux car tellement accessible, tellement limpide … les vivre comme si c’étaient la 1ère fois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *